Vos démarches
Commune de Drumettaz-Clarafond

Patrimoine Communal

Accueil 5 HISTOIRE ET PATRIMOINE 5 Patrimoine Communal

Retrouvez ci-dessous toutes les informations du patrimoine communal de Drumettaz-Clarafond.

Le four Drumettaz

La mairie

Drumettaz Clarafond

fond-trois-formes-drumettaz

Autrefois le bâtiment accueillait les classes de l’école primaire.

Depuis son réaménagement en 2014-2015, elle accueille désormais uniquement les services administratifs municipaux.

Les bâtiments communaux

Fours, bassins, lavoirs

Plusieurs fours sont présents sur la commune (emplacements précisés sur le plan de la commune)

Des particuliers, et certaines associations communales les utilisent aujourd’hui, afin de faire cuire pains et gâteaux.

Deux arrêtés municipaux (2013 et 2016) précisant les conditions d’utilisations des fours communaux.

 Fours, bassins, lavoirs

Généralement des bassins / lavoirs se trouvent à proximité des fours.
Le lavoir est composé de 2 bassins, un servant d’abreuvoir pour les animaux, l’autre pour laver le linge et/ou nettoyer le matériel utilisé pour la confection du pain.

 Fours, bassins, lavoirs

Les bâtiments religieux

La chapelle Saint Maurice

fond-trois-formes-drumettaz

Autrefois le bâtiment accueillait les classes de l’école primaire.
Depuis son réaménagement en 2014-2015, elle accueille désormais uniquement les services administratifs municipaux.

La chapelle Saint Maurice
Les bâtiments religieux

L’Eglise de Drumettaz Clarafond

fond-trois-formes-drumettaz

L’Eglise Saint Maurice est dédiée à Saint Maurice, patron de Drumettaz Clarafond et fêté le 22 septembre.

1723
Les paroisses de Drumettaz et Clarafond s’unissent en une seule commune et une seule paroisse.
Mars 1839
L'état général de l'église est jugé vétuste et dégradé. Le conseil municipal vote la construction d’une nouvelle église et d’un nouveau presbytère, l'ancienne église (la chapelle St Maurice à l'orée du bois ne peut accueillir que 436 personnes alors que la commune compte 1000 habitants).
Juin 1839
Choix du lieu de l’implantation de la nouvelle église par l’évêque en 1840 : lieu dit Bardot (chef lieu), à Clarafond, terrain central situé à 22 minutes de Fresenex, 20 minutes de Drumettaz, 12 minutes de Sérarges. Après de vifs échanges, principalement des habitants de Drumettaz, qui préféreraient un rapprochement avec le Viviers-du-lac, Marlioz et le Biollay. REFUS de re-séparer la paroisse pour des intérêts matériels, financiers et religieux.
9 avril 1859
Pose de la 1ère pierre de l’église
9 août 1863
Réception de l’église et du presbytère (Dépenses : église, cloche et presbytère 61 500 frs).
1905
Séparation de l’état et de l’église
1911
La foudre tombe sur le clocher. La réparation est faite mais le budget étant très élévé, il est décidé de réaliser une toiture terrasse (2800 frs), unique dans notre région.
1970
Construction du parking de l’église et de la mairie (augmentation du nombre d’automobiles).
Dans la nuit du 28 au 29 juin 1976
incendie criminel (bidon de mazout vidé sous la porte principale), l’église est fermée jusqu’au 24 juillet 1977. Les offices ont lieu à l’église de Mouxy ainsi que dans une salle aménagée dans les anciennes écoles de Drumettaz.
1978
Réalisation d’un éclairage extérieur
1983
L’alimentation électrique est refaite à neuf
Depuis 1997
Regroupement des paroisses de Drumettaz Clarafond, Méry, Viviers du lac, Pugny Chatenod et Trévignin au sein des Coteaux du Revard. En général, 1 à 2 messes par mois sont célébrées dans l'Eglise de Drumettaz Clarafond.
1998
Système de chauffage obsolète – réalisation d’une soufflerie.

Les 3 cloches présentent dans l’église :

  • La petite, 74cm de diamètre pèse 250kg est appelée Victoire Jeanne d’Arc, elle date de 1917
  • La moyenne, 92cm de diamètre pèse 470kg, elle date de 1858
  • La plus grosse, 1m25 de diamètre pèse 1150kg est appelée Jeanne Louise Antoinette, elle est refondue en 1917
Fours, bassins, lavoirs

L’horloge offerte par le curé Besson, date de 1904. Un système électrique a été installé en 1983, avant le mécanisme devait être remonté une fois par semaine.

Cimetière (1863)

fond-trois-formes-drumettaz

Règlement intérieur datant de 1986 (donc à revoir)

Cimetière
1906
Agrandissement du cimetière côté couchant
1986
Création d'un règlement intérieur
1988
Agrandissement du cimetière, côté nord – extension paysagère symbolisant une fleur dont les concessions marquent les pétales. Création d’un columbarium / Jardin du Souvenir. Une croix, appelée calvaire, symbolise le cœur du cimetière (voir paragraphe ci-dessous)
2010
Création d’un nouveau pétale
2013
Remise en état des murs Nord et Est afin d’éviter un effondrement 3405€ (953€ de subvention)
2014
Création d’un nouveau columbarium

Les calvaires Signe visible de l’évangélisation de l’ensemble du territoire communale, elles permettaient de s’orienter car placées aux intersections des anciens chemins de communication.
Les calvaires (18 hier et 8 aujourd’hui) sont donc présents aux croisements des chemins et dans le cimetière.

Loading...